Les 8 erreurs courantes à ne pas commettre dans le commerce électronique

Par Julien Gandelin

Le commerce électronique est un modèle économique passionnant.

Vous pouvez vendre vos produits ou services en ligne et atteindre le monde entier en un clic !

Cela dit, il existe de nombreuses erreurs courantes commises par les commerçants lorsqu’il s’agit de commerce électronique : ne pas tester le marché, ne pas faire de référencement, absence de service après-vente, etc.

En évitant ces pièges courants, vous économiserez à la fois du temps et de l’argent.

 

1. Ne pas tester le marché

Un bon point de départ est de vous renseigner sur le marché du commerce électronique au Québec (source: NETendances)

L’erreur la plus courante commise par les nouveaux entrepreneurs du commerce électronique est de ne pas tester leur idée sur le marché.

Vous devez savoir combien vous pouvez espérer gagner et combien vous devrez investir dans l’optimisation du moteur de recherche, le marketing, etc. avant de réaliser la première vente.

Votre business plan doit inclure une estimation des charges et des revenus pour vous assurer que vos objectifs sont réalisables.

Le commerce électronique est un secteur hautement concurrentiel et il y a de nombreux éléments à prendre en compte avant de lancer une boutique en ligne.

Vous devez vous assurer que votre produit est viable et qu’il peut être livré rapidement et facilement.

Vous devez également vous assurer de la demande pour que votre produit existe sur le marché.

Vous ne devriez pas investir de l’argent dans la création d’un site Web pour un produit s’il n’y a pas de demande pour celui-ci ou si les clients ne veulent pas l’acheter.

Si vous souhaitez créer une boutique en ligne, vous devez avoir réalisé une étude de marché pour voir s’il existe une demande suffisante pour votre produit.

Vous devez comprendre qu’il n’est pas possible de tester le marché en vendant uniquement un ou deux produits.

Que se passe-t-il si vous vendez 10 produits et que seuls 3 se vendent ? Vous savez maintenant que 7 produits ne se vendront pas, même si vous le souhaitez.

Ne perdez donc pas de temps avec eux et concentrez-vous plutôt sur les 3 produits qui se vendent le mieux.

Cela vous permettra d’économiser du temps, de l’argent et des efforts au moment de lancer votre boutique plus tard.

 

2. Choisir une solution non adaptée aux téléphones mobiles

Votre boutique doit être agréable et rapide à consulter quelle que soit la taille de l’écran

Il est clair que le commerce des mobiles représente une partie de plus en plus importante des transactions du commerce électronique.

Beaucoup de gens veulent un accès rapide, et ils le veulent depuis leur téléphone.

C’est pourquoi le « responsive design » est devenu si important ces dernières années.

Cela signifie que votre site sera lisible et agréable sur n’importe quel appareil, qu’il s’agisse d’un ordinateur de bureau, d’une tablette ou d’un smartphone.

Si votre site n’est pas responsive, vous allez perdre des clients qui veulent utiliser leur téléphone pour y faire leurs achats.

Quatre-vingts pour cent des consommateurs utilisent désormais des appareils mobiles pour faire des achats en ligne.

Ce chiffre ne fera qu’augmenter, car de plus en plus de personnes adoptent les smartphones et les tablettes.

Il est important de choisir une plateforme qui fonctionne sur tous les appareils afin que vos clients puissent trouver facilement ce qu’ils recherchent.

 

3. Choisir le mauvais thème

Shopify propose des dizaines de thèmes gratuits et payants pour votre boutique

Un thème peut faire ou défaire un site, comme un logo peut attirer ou repousser vos clients.

Il ne s’agit pas seulement de l’aspect et de la convivialité, mais aussi de la fonctionnalité et de l’expérience utilisateur.

Il existe des millions de thèmes gratuits et payants, mais tous ne sont pas adaptés aux sites de commerce électronique.

Le bon thème mettra en valeur votre marque, entraînera des taux de conversion plus élevés et vous permettra d’atteindre vos objectifs commerciaux.

Le mauvais thème peut vous coûter cher en ventes perdues, en clients mécontents et en une mauvaise expérience globale pour les visiteurs.

Un bon thème doit vous donner un contrôle total sur chaque aspect de la conception, de la palette de couleurs à la mise en page.

Vous devez être en mesure de personnaliser chaque élément du thème que vous avez choisi jusqu’au moindre détail, y compris les polices, les images et les pages de produits.

La plupart des thèmes ont des sites de démonstration qui vous permettent de visualiser leurs caractéristiques avant de choisir celui qui répond le mieux à vos besoins.

 

4. Choisir la mauvaise passerelle de paiement

Stripe, un des leaders en passerelle de paiement pour les boutiques en ligne.

Le choix d’une mauvaise passerelle de paiement peut facilement vous faire perdre de nombreuses ventes.

En effet, beaucoup d’acheteurs hésitent à utiliser certaines passerelles en raison des mauvaises expériences qu’ils ont eues par le passé.

C’est pourquoi il est important d’effectuer des recherches sur les différentes passerelles avant d’en choisir une pour votre boutique en ligne : Stripe, Square, Paypal, Klarna… Vous avez l'embarras du choix!

 

5. Choisir un mauvais hébergeur

Un bon site de commerce électronique nécessite beaucoup de ressources.

Vous devez vous assurer que votre hébergeur est en mesure d’offrir un téléchargement rapide et une bande passante suffisante pour gérer la quantité de trafic que vous pourriez recevoir.

Si vous ne choisissez pas un bon hébergeur, votre site risque d’être souvent indisponible ou de ne pas se charger assez rapidement pour les visiteurs.

En outre, si votre site est indisponible pendant une longue période ou ne se charge pas bien en raison de problèmes d’hébergement, vos clients quitteront votre site et iront ailleurs.

Hébergement Web Canada est un hébergeur réputé au Québec et au Canada

6. Ne pas faire de référencement

De nombreux propriétaires d’entreprises de commerce électronique démarrent leur boutique en ligne avec une idée, mais ils ne savent pas comment traduire cette idée en réalité.

Ils ne savent pas comment il faut vendre et la façon d’atteindre leur public cible.

Le référencement est l’une des choses les plus importantes. Le référencement SEO (Search Engine Optimisation permet de classer votre site Web en haut des pages de résultats des moteurs de recherche (SERP).

Un bon référencement = du trafic gratuit vers votre site

7. Absence de service après-vente

Après avoir effectué un achat, vous pouvez avoir besoin de contacter votre vendeur pour certains problèmes.

Cependant, de nombreux sites de commerce électronique ne fournissent aucun service après-vente.

Si vous voulez vendre en ligne, vous devez vous assurer que votre magasin offre un excellent service après-vente.

Il faut donc éviter de :

  • Ne pas avoir d’adresse e-mail.
  • N’avoir qu’un numéro de téléphone.
  • Ne pas avoir de politique de retour.
  • Ne pas fournir d’aide en cas de problème.

8. Sous-estimation des frais d’expédition

L’une des erreurs les plus courantes est la sous-estimation des frais d’expédition.

Si vous vendez des articles sur Amazon ou eBay, vous pouvez profiter des offres d’expédition et de retour gratuits afin de réduire les prix de vos concurrents.

Cependant, en tant que vendeur indépendant, vous devez prendre en compte tous les coûts associés à l’exécution des commandes y compris l'emballage, l’expédition et la manutention, et le traitement des retours avant de décider du prix de votre article.

 

Conclusion

Le commerce électronique est en plein essor depuis quelques années et le marché ne peut que se développer. Avec autant d’enjeux, vous n’avez pas d’autre choix que d’offrir à vos clients une bonne expérience au risque d’être écarté.

En consacrant du temps et de l’énergie à veiller que ces 8 erreurs ne sont pas commises, vous vous assurerez d’une pérennité pour votre commerce.

À LIRE AUSSI

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site web.